Bilan du Festival Anako 2019

Le 5èmeFestival Anako du Film Ethnographique consacré cette année aux peuples nomades a connu un succès inespéré alors que la canicule sévissait et que certaines des salles comme le cinéma Cornay où se sont déroulées plusieurs des projections débats du festival n’étaient pas climatisées. 

Outre les quatre intenses journées en différents sites et salles de la ville de Loudun et en l’Ethno Musée Anako du Château de Verrière, le festival a vu cette année ses préludes se dérouler à Saumur, avec l’exposition Sentinelles dans les galeries du Théâtre Le Dôme, des projections débats à Angers, à Saumur, à Rou Marson, à Turquant, à Poitiers, à Chatellerault, à Lencloître et à Chinon.

Les rencontres, les tables rondes, les expositions, les projections débats et la grande soirée mongole ont attiré un public toujours plus nombreux venu des quatre coins de l’héxagone à tel point que nous devrons sans doute veiller pour les prochaines éditions à dénicher des salles plus grandes encore.

Merci aux quatre extraordinaire musiciens et chanteurs de chants diphoniques mongols du groupe Khaazar, à Massa Démé, auteur, compositeur interpête Burkinabé qui est venu enchanter les cérémonie d’inauguration et de clotures mais aussi la grande soirée en plein air au château de Verrière, à nos réalisatrices et réalisateurs invités ; Christiane Mordelet, Sandrine Loncke, Jean-Pierre Valentin, Jacques Ducoin, Hervé Valentin d’Icra International, Jean Philippe Isel, Thomas Raimbault et l’équipe Anako.

Merci aussi à nos partenaires, la chaîne de télévision Ushuaïa TV, la ville de Loudun, la communauté de communes du Loudunais, la Région Nouvelle Aquitaine, le département de la Vienne, la communauté d’agglomérations Saumur Val de Loire, la Communauté de communes et l’Office du Tourisme du Grand Chatellerault et bien sûr les différentes salles de cinéma et lieux d’exposition qui ont accueilli le Festival comme le cinéma Pathé Gaumont d’Angers, le Théâtre Le Dôme à Saumur, la salle des fêtes de Rou Marson, la salle Michel Grégoire de Turquant, l’Espace Mendès France à Poitiers, le cinéma L’Etoile de Lencloître, le cinéma Loft et le cinéma des 400 Coups à Chatellerault, le cinéma Rabelais à Chinon, le cinéma Cornay, Le centre culturel Monory et l’Echevinage à Loudun et bien sûr l’Ethno Musée Anako du Château de Verrière à Bournand.

Mais le festival ne connaîtrait pas ce succès croissant d’année en année sans sa formidable équipe de bénévoles qui s’investissent toute l’année sans compter pour accueillir les festivaliers, les artistes, les cinéastes et tous les participants dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Une reconnaissance et merci inconditionnels à Idelette, Amor, Valérie M, Valérie B, Laure, Martine, Marie, Marie-Claire, Jean-Claude, Henry, Thomas, Annie, Caroline, Viviane, Sylviane, My Lê, Béatrice, Aude, Marc, Jean-Yves, Bénédicte, Frédéric, Gildas, Martine, Spencer, Sylvette, Jérémy, Ken qui se sont dévoués sans compter pour que cette 5èmeédition du Festival remporte ce succès inespéré malgré la canicule.

Ne manquez pas, dans la prolongation du festival, notre grand rendez-vous du dimanche 28 Juillet à l’Ethno musée du Château de Verrière.Il aura lieu à 17h dans la cour intérieure du château de Verrière, juste après la visite guidée de 15h. Vous êtes toutes et tous conviés à une rencontre exceptionnelle autour de la culture amérindienne Wayampi d’Amazonie Guyanaise avec la délégation d’artistes, de danseuses et danseurs, de chanteuses et de chanteurs de l’association Yapukuliwa qui viendront partager avec nous leur artisanat, leurs peintures corporelles mais aussi les danses et chants du Toucan, de l’anaconda ou de la tortue de terre.
Cette année la Bourse Anako de la Mémoire a d’ailleurs été attribuée aux communautés amérindiennes Wayampi et Wayana d’Amazonie Guyanaise pour contribuer à la sauvegarde des mémoires audiovisuelles de leurs riches cultures de tradition orale et à la sauvegarde des rituels fondateurs.