Une mémoire pour les chamanes Naga

LES NAGA ENREGISTRENT LES MÉMOIRES DE LEURS DERNIERS CHAMANES AVEC LE SOUTIEN DE LA BOURSE ANAKO 2018

Le Nagaland et l’Arunachal Pradesh sont deux états du Nord Est de l’Inde qui sont restés strictement interdits aux visiteurs extérieurs jusqu’au début des années 2000. Ils sont peuplés majoritairement d’ethnies montagnardes tibétaines, sino tibétaines ou tibéto birmanes dont certaines comme les Wangsho Naga ou les Apa Tani ont su préserver jusqu’à nos jours leur spiritualité animiste, leurs traditions orales et leurs riches patrimoines culturels.2000.

ENREGISTRER LES DERNIERS CHAMANES NAGA ET FILMER LES DERNIERS RITUELS NAGAS DONT LA DISPARITION OU LA FOLKLORISATION SONT IMMINENTES.

« Gravez ma voix dans l’appareil afin que mes paroles résonnent clairement. Je suis une vieille femme qui a connu tant et tant de choses. J’ai beaucoup à dire à  ton appareil. »
Veuve Chakhesang Naga du village de Tatsumi, Nagaland

Aujourd’hui plus de 90% des Naga appartenant aux différentes ethnies du Nagaland ont été convertis par l’église chrétienne baptiste du Nagaland. Les pasteurs ont supplanté les chamans et très souvent les chefs traditionnels. Seuls quelques rares chamans, pour la plupart très âgés, subsistent encore dans certains villages. 

Pier Kejaroko et Visier Sanyü s’attachent aujourd’hui à enregistrer la tradition orale transmises par ces derniers chamans et à filmer avant qu’ils ne disparaissent à jamais, les derniers rituels animistes qui ont pur survivre jusqu’à aujourd’hui.

Responsable du programme : 
Visier Sanyü Meyasetsu et Kejaroko Pier

Actions :

  • Interviewer les derniers chamanes Nagas, enregistrer  la tradition orale dont ils sont les derniers détenteurs et filmer les derniers rituels animistes en voie d’extinction chez les Angami Naga et les autres ethnies naga de l’état indien du  Nagaland.
  • Constituer une mémoire audiovisuelle des traditions orales et des derniers chamanes nagas.

Dès l’hiver 2016, Kejaroko Pier a pu commencer à enregistrer la parole des derniers chamanes Angami Naga et filmer les cérémonies et festivals les plus importants du calendrier Naga. Tout ce travail a été confié à la Fondation Anako qui en assure la numérisation et la sauvegarde

Budget et besoins :

  • Matériel audiovisuel : en juillet 2016, Visier Sanyu et Pier Kejaroko ont reçu de la Fondation ANAKO une caméra semi professionnelle 
  • Budget : ce programme de constitution d’une mémoire audiovisuelle des derniers chamanes Naga a obtenu en juin 2018 la bourse Anako de la mémoire d’un montant de 1700 €. Cette somme a été consacrée à l’acquisition de matériel audiovisuel complémentaire et notamment d’un enregistreur numérique ainsi qu’aux missions de terrain de Pier Kerajoko afin qu’il puisse poursuivre le travail engagé dans les meilleures conditions possibles.

Vos dons ponctuels et vos parrainages permettront de pérenniser et de concrétiser ce travail de mémoire dans les meilleures conditions possibles.