Les Wayana et les Wayampi de la Guyane reçoivent les bourses Anako de la mémoire 2019

Les Wayana et les Wayampi, Amérindiens du Haut Itany et du haut Oyapock en Guyane Française subissent actuellement une déculturation extrêmement rapide avec la pression des chercheurs d’or qui agissent illégalement en territoires amérindiens mais aussi du prosélytisme religieux des missions évangélistes venues du Surinam et des églises chrétiennes de Guyane. Le taux de suicide des jeunes amérindiens de Guyane est aujourd’hui vingt fois supérieur au taux de suicides constaté dans les sociétés occidentales.
La perte des repères essentiels, avec la disparition des rituels, l’extinction progressive de la transmission orale et les conversions au christianisme à travers les différentes églises chrétiennes présentes sur les territoires amérindiens en sont les causes principales.

Quelques Jeunes Wayana et Wayampi motivés souhaitent constituer une mémoire audiovisuelle des savoirs, des traditions orales et des derniers rituels subsistant de nos jour, tout au moins dans la mémoire de leurs anciens. Des associations comme l’association Yapukuliwa chez les Wayampi ou l’association Yépé chez les Wayana se sont constituées pour tenter de faire revivre les rituels fondateurs et de préserver les danses et chants issus de la tradition.

Nous pouvons les y encourager en leur fournissant le matériel audiovisuel nécessaire et les contributions financières nécessaires pour l’organisation des rituels et la mobilisation des personnes les plus motivées pour se consacrer aux enregistrements sonores de la tradition orale et les prises de vue des techniques artisanales et des rituels les plus importants.

Responsables :
– Association Yépé du village d’Antécume Pata
– Association Wayampi de Camopi, Yapukuliwa

Besoins en matériel :
– 2 caméras numériques tropicalisées avec leurs accessoires d’une valeur d’environ 2000 à 2500 euros chacune
– 2 ou 3 enregistreurs numériques H2N2 avec leurs accessoires et cartes mémoires d’une valeur d’environs 300 à 350 € chacun

Autres besoins :
Une somme d’environs 1500 euros par an et par association locale autochtone permettant de défrayer les Wayana et les Waymapi engagés dans cette mission de collecte mémorielle et de subvenir au frais des missions qu’ils entreprendront dans différents villages souvent éloignés les uns des autres et qui nécessitent de recourir à des pirogues motorisées…