Facebook Image

Nos archives photos, videos, sons

Le nouveau chamane de la forêt des esprits

Un film de Patrick Bernard, de Ken Ung et de l’équipe Anako Mentawai. 

 

En avant-première le jeudi 30 juin 2016 à 20h au cinéma le Cornay de Loudun, à l'occasion de l'inauguration du Festival du Film ethnographique du Loudunais.

 

L’île de Sibérut se situe au large de de Sumatra en Indonésie. La  forêt qui recouvre l’île  est l’univers des 500 derniers Mentawai restés attachés à leur tradition ancestrale. On les appelle souvent, les «Hommes Fleurs». Le jeune Aman Goddai a choisi de délaisser la vie moderne des villages côtiers de Sibérut pour revenir vivre auprès des siens dans la jungle.  Au terme d’un long processus initiatique, il est devenu chamane. 

 

A travers le regard de 4 de ses amis, le film nous plonge dans le quotidien d’Aman Gogdaï qui, de cérémonies en expéditions de chasse dans la jungle, apprend à devenir un chamane véritable. Celui qui intercède avec l’univers invisible des esprits.

 

Pendant  les 14 mois que va durer son initiation, le film nous raconte de l’intérieur, dans l’intimité de la maison commune ou au plus profond de la  forêt dense, l’initiation d’Aman Goddai et le quotidien des derniers Hommes Fleurs de la forêt des esprits.

TRESSER LA PAILLE

LES VOIX DE L'OUBLI

TRESSER LA PAILLE

Un film de jean-Pierre Valentin

Kabo Ana Sefou -berger du clan kabawa – et sa tri- bu nomade arpentent la steppe sahélienne depuis toujours, à la recherche de point d’eau ou pour les fêtes annuelles du Worso.

«Tresser la paille», marcher devant les zébus, fait la fierté et le bonheur des bergers peuls.

Pourtant, l’avenir de son peuple, les Wodaabe, est bien incertain ; l’espace vital disponible se rétré- cit, les sécheresses brûlent la paille indispensa- ble aux troupeaux, les heurts politiques et tribaux embrasent cycliquement le territoire, des aléas qui pourraient entraîner la jeunesse peule vers d’autres horizons, à l’heure du téléphone cellulaire, des « champs pièges » et du découpage minier.!

Conscients de cet avenir aléatoire, les Wodaabe ont décidé de se raconter à travers un film, ils veulent ainsi garder la mémoire d’une culture et d’une tra- dition nomades exceptionnelles mais en profonde mutation.

 

THE FORGOTTEN VOICES

WEAVING STRAW !

Kabo Ana Séfou - a Wodaabe shepherd - and his nomadic tribe have always roamed the steppes of the Sahara, in search of water or for the annual gathering of the Worso.

«Weaving straw», walking in front of their zebus, is at the core of their society, makes them proud and happy.

Aware of their uncertain future (available living spaces, the droughts, the political and tribal clashes) the Wodaabe decided to narrate their life with a film, with which they wanted to keep the memory of a culture and a unique nomadic tradition with all the profound changes that it is undergoing.

 

UKULI DONGA, RITUELS DE PASSAGE

UKULI DONGA
RITUELS DE PASSAGE DANS LA VALLEE DE L’OMO


L’un des derniers sanctuaires de l’humanité, la vallée de l’Omo, aux confins de l’Ethiopie, du Kenya et du Sud Soudan, abrite aujourd’hui encore quelques unes des sociétés tribales les plus remarquables. Sociétés pastorales semi nomades, les Hamer et les Mursi, deux des ethnies les plus emblématiques, ont su sauvegarder leur culture tribale, des rites de passage et des traditions que l’on ne trouve pratiquement plus de nos jours.
Les épreuves de l’Ukuli chez les Hamer et les rituels du Donga chez les Mursi permettent de passer d’une classe d’âge à l’autre, épreuves du fouet ou du saut du buffle, ces épreuves rassemblent des centaines de participants dans une ambiance survoltée ! 
Le film nous propose en emboitant le pas de Malisha, jeune père de famille Mursi et de Bodo, jeune étudiant Hamer, d’accompagner les nouveaux initiés dans les spectaculaires épreuves de passage qui marqueront l’une des étapes essentielles de leur vie.
 

Jour de fête chez les Zemi

 

Dans les années 1990, Patrick Bernard a pu vivre et vibrer aux rythmes des tribus Zéliangrong à l’occasion d’une grande expédition clandestine au coeur des états interdits du Nord est de l’Inde. Il avait alors été impressionné par la force de la culture Héraka enseignée Rani Gandiliu. Elle avait su, en réformant les pratiques animistes, notamment la chasse aux tête, permettre aux Zemi d’échapper aux impacts destructeurs des influences extérieures.

 

C'est avec émotion qu'il retourne aujourd'hui dans les montagnes de l'Assam pour retrouver les amis d'autrefois...

 

C’est à la fois le riche patrimoine de traditions, les rituels, danses et chants lors des mariage et autres festivités, que le film va s’attacher à nous faire découvrir.

Sous-catégories